ligne ligne

ligne
La Nuit des Masques
ligne

Production
FLACHFILM
Jean-François LEPETIT

Type
Long-métrage de fiction pour les salles de cinéma.

Travaux
Travail sur le scénario en 2004 et 2005 avec Jacques Dubuisson, d’après un premier script original de Michel Viotte.

État du projet
Scénario terminé.
Projet arrêté.

Résumé

Le film raconte quatre histoires en montage parallèle. Celles-ci illustrent des étapes différentes de la rencontre du monde occidental avec d’autres cultures et d’autres croyances :

En 1875, en Afrique, au sein de la communauté Fang, alors que le contact entre tribus et missionnaires est sur le point de s’opérer,

En 1845, sur les îles de la Reine Charlotte (actuel Canada), au sein de la communauté Haïda, alors que le développement du commerce entre blancs et indiens entraîne une explosion de la production artistique locale (totems, objets cultuels),

En 1823, à Hawaii, au sein de la communauté Maori, alors que les missionnaires présents interdisent les rites et brûlent les “idoles”,

De nos jours, enfin, au sein d’un musée regroupant des oeuvres d’art premier, où ces dernières constituent une véritable porte pour appréhender des civilisations disparues dans leur forme originelle.

(Illustrations réalisées par Christian Rossi
pour évoquer les différentes ambiances du film)

 

Extrait du scénario

(Les dialogues en italique dans le scénario seront écrits lors de la préparation du film, en collaboration avec les comédiens appartenant aux peuples mis en scène).

GABON - BASSIN DE L’OGOUÉ
Dans le Village

C’est la nuit. Le village et la forêt avoisinante sont envahis par la brume.
La lumière vacillante de plusieurs torches apparaît au travers des arbres et de la brume…
La brume accentuant leur aspect fantomatique, surgissent de la forêt des hommes portant tous de grands masques blancs…
… / …
Les villageois (et en premier lieu notre Adolescent) sont tirés de leur sommeil par des roulements de tambour.
… / …
Torches, tambours, agitation des porteurs de masques, tout est fait pour susciter l’effroi des habitants qui sortent de leur case.
L’Adolescent échange un regard avec son Oncle, mais celui-ci reste silencieux.
Celui qui dirige le groupe venu de la forêt — le "Chef des Masques" — désigne à l’aide d’un bâton les hommes qui étaient dans les deux pirogues (et parmi eux, l’Oncle).
Sans mot dire les piroguiers se regroupent. Ils sont aussitôt entourés par les gardes qui escortent le Chef des Masques.
Les masques poussent les piroguiers en direction de la forêt et se retirent à leur suite.
Personne n’ose s’interposer ni protester.
Dans le village qui replonge dans la nuit, l’agitation laisse place aux lamentations des femmes et à l’anxiété.
Anxieux lui aussi, l’Adolescent s’assoit devant la case de sa famille.

GABON - BASSIN DE L’OGOUÉ
Dans la Forêt — Case du Ngil

Une très grande case de palmier a été édifiée à l’écart du village. Son entrée est marquée par un jeune arbre courbé en arche.
Poussés par leurs gardes, les piroguiers passent sous l’arche et entrent dans la case…
… / …
Un escalier permettant d’accéder à une grotte été creusé dans le sol de terre. Son accès est "gardé" par deux statues : une femme, en bois ; et un homme couché, en glaise.
Les tambours ne cessent pas de résonner.
À la lueur des torches, les masques poussent maintenant les piroguiers dans l’escalier…
Au bas des marches, les hommes de la pirogue s’assoient en cercle autour de nattes. Les gardes restent debout à l’extérieur du cercle.
Le Chef des Masques, lui, prend place au centre. Il danse et chante…
Passant de l’un à l’autre des piroguiers, il leur lance un os sur le front…
Il lance l’os à la tête de l’Oncle… L’os retombe sur les nattes.
Le Chef des Masques le ramasse et recommence avec le Piroguier suivant : celui qui a donné le coup de pagaie emmenant la pirogue trop près du crocodile.
Au lieu de retomber sur les nattes, l’os tombe sur le sol de terre.
Aussitôt, le Chef des Masques se lance dans des imprécations :

Chef des Masques
Le Piroguier vient d’être désigné comme responsable de l’accident de chasse.

Piroguier
Jure de son innocence.

Le Chef des Masques se fait apporter un bol d’eau et y met à tremper des feuilles…

Chef des Masques
Ordonne au Piroguier de boire l’infusion.

Bien que l’angoisse puisse se lire sur son visage, l’homme ne proteste pas et boit.
Tous le regardent, inquiets…
L’homme se met à transpirer abondamment, son regard se brouille…
Avec difficulté, menaçant de tomber, il se lève et remonte l’escalier…
Les masques l’escortent…
… / …
À l’extérieur de la Case du Ngil, sous les regards du Chef des Masques et de ses hommes, le Piroguier urine longuement…


GABON - BASSIN DE L’OGOUÉ
Dans le Village

Personne n’est rentré dans sa case. Tous attendent, ou anxieux ou apeurés.
Les tambours cessent de résonner.
Comme les autres, l’Adolescent tourne son regard vers la forêt…
Où rien ne bouge encore.

ligne